Conference: iPAD Central Africa
Location: Kinshasa, DRC
Presenter: Poupak Bahamin
Abstract: Presented by Poupak Bahamin at iPAD Central Africa

Cette allocution s’adresse, d’une part, aux divers intervenants du secteur minier congolais et, d’autre part, à ceux qui, s’intéressant au marché des capitaux canadiens, désirent trouver un moyen de rallier le potentiel financier de ce pays avec les richesses du sous-sol congolais. 

L’immensité des ressources dont regorgent le sol et le sous-sol congolais est bien connue à travers le monde et parmi tous les intervenants du secteur minier. Par contre, et bien que découvertes depuis plus d’un siècle, l’exploration, le développement et l’exploitation des ressources minières du pays sont loin d’avoir atteint leur potentiel maximal. 

En réalité, l’exploration et l’exploitation des ressources naturelles, dont celles minières en particulier, impliquent la mobilisation d’importantes sommes d’argent. Une panoplie de sources et modes de financement sont disponibles aux entreprises minières, selon l’étape atteinte par le projet et le niveau de risque.  Par contre, le recours aux capitaux de risques (public ou privé) demeure le moyen de financement par excellence des activités minières, à toutes les phases d’un projet. C’est ainsi que la grande majorité des compagnies minières aspirent à se voir inscrites sur au moins un marché boursier, endroit par excellence pour échanger leurs actions contre les liquidités nécessaires pour mener et développer leurs projets.

Doté de vastes ressources naturelles, le Canada a su développer sa propre économie en s’appuyant notamment sur l’exploration de ses ressources minières, pour se positionner aujourd’hui parmi les pays les plus riches et les plus industrialisés.  Fidèle à sa tradition minière, le Canada a également su se tailler une place parmi les chefs de file mondiaux dans le financement du secteur minier et ce, à travers son secteur financier du Groupe TSX, comportant la Bourse de Toronto et la Bourse de croissance TSX. L’inscription y est ouverte à toute société, canadienne ou étrangère, qui répond à leurs critères d’inscription.

De réputation mondiale, la Bourse de Toronto constitue un choix approprié pour les sociétés déjà établies, axées sur la croissance et qui possèdent une solide feuille de route. Pour sa part, la Bourse de croissance du TSX est le choix tout indiqué pour les sociétés en émergence à la recherche de capitaux pour le démarrage de leurs projets.

À travers ce texte, nous envisageons de  présenter le Groupe TSX de Toronto et de passer en revue les exigences nécessaires à une inscription à la Bourse de Toronto et à la Bourse de croissance TSX, pour ensuite mettre en exergue quelques liens pouvant exister entre les pré-requis à un financement public au Canada et les besoins, le potentiel et les réalités du secteur minier congolais.  L’objectif sera de mettre en évidence l’intérêt des deux pays à marier leurs richesses respectives et, surtout, à guider les divers intervenants du secteur, qui seront intéressés à travailler vers un ralliement des ressources et à participer à ce processus de financement canadien des activités minières congolaises.