Interview exclusif avec Sophie Olivier, Directrice Générale, CCI Franco-Congolaise et responsable du pavillon français lors de la prochaine DRC Mining Week en RDC à Lubumbashi en juin.

Sophie Olivier, Directrice Générale,
CCI Franco-Congolaise

Bienvenue à DRC Mining Week! Pourquoi cette décision d'amener un pavillon de pays à Lubumbashi?
La communauté économique française est bien présente sur Lubumbashi, via notamment la CCIFC et le CFA. Nous voulions au départ les mettre en valeur. Avec l’aide de l’Ambassade de France, des CCEF et du Conseil d’Administration de la CCIFC, nous avons décidé de fédérer les forces sous une seule zone : le Pavillon Français afin de donner plus de visibilité à l’offre commerciale française.

Quelles compagnies seront représentées sur le pavillon français?
Les compagnies suivantes seront représentées : BRASIMBA, CIS, DISTRITEC, GCS, HTDS, SERVTEC, SOFIBANQUE, SOS INTERNATIONAL, et la CCIFC. Nous attendons aussi des confirmations de CANAL+, TOTAL et de la délégation Business France. D’autres sociétés françaises ont leurs habitudes sur la DMW, je pense à Bolloré par exemple, qui ne sera donc pas sur le stand, mais qui est de tout cœur avec nous !

Quels produits ou projets le pavillon français présentera-t-il lors de la manifestation de Lubumbashi cette année?
Les sociétés françaises ont une expertise reconnue dans la sous-traitance technique, et notamment minière ou pétrolière. Je pense à Distritec, qui est spécialiste en équipement pétrolier, ou HTDS spécialisé dans les outils de mesure et de détection sécurité. Servtec est spécialisé dans la formation, la gestion RH, et la lutte incendie. CIS gère le catering de grands opérateurs miniers. SOS international est un des leaders mondiaux dans la gestion de la santé, de la sécurité et du rapatriement.  Mais la CCIFC vient aussi avec des opérateurs plus généralistes : SOFIBANQUE est un banque corporate qui connait une croissance fulgurante au Congo. Elle gère beaucoup de « grands comptes », et conserve malgré tout une vraie capacité à s’adapter aux besoins de souplesse des PME. GCS est un spécialiste de la logistique et du dédouanement. Quant à Brasima, c’est un brasseur bien connu, filiale du groupe Castel.

Quelle est la taille des intérêts français dans le secteur minier en RDC? Et y at-il des compétences particulières que les experts et les fournisseurs français peuvent partager avec les sociétés minières de la RDC?
Le présence économique française en RDcongo, c’est une quarantaine d’entreprises, avec notamment des PME installées localement mais également des filiales de grands groupes qui ont très bien su s’adapter à l’environnement local, dans les domaines variés comme l’hotellerie, les telecoms, l’énergie... Comme je l’ai dit également, les français sont reconnus pour leurs expertises techniques. Tant dans la sous-traitance (maintenance, technique, construction..) que dans les services associés (catering, RH, audit..). On retrouve donc beaucoup de services ou produits français – notamment des équipements techniques – au sein des entreprises locales, y compris minières.

Quel sera votre message à la Semaine minière de la RDC cette année?
Choose France, definitely! L’expertise et le sérieux des entreprises françaises ne sont pas que des paroles. Testez nous, vous serez conquis !

Quelque chose que vous voudriez ajouter?
Nous souhaitons un fort succès à cette édition de la DMW. Et adressons nos remerciements aux organisateurs pour leur souplesse et leur gentillesse